Cycle de séminaires « Politiques publiques et action sociale »

Le Centre Ligérien d’Etudes Roumaines (association Loi 1901, reconnue par l’Université d’Angers) a le plaisir de vous annoncer le cycle de séminaires Politiques publiques et action sociale, programmé pour la période septembre 2014 – juin 2016, correspondant à deux années universitaires.

Il vise à informer le plus grand nombre sur l’actualité sociale de la Roumanie ainsi qu’à former les publics étudiants, acteurs associatifs, praticiens de l’intervention sociale et enseignants-chercheurs, aux modalités de mise en œuvre de l’intervention sociale dans ce pays. Les séminaires porteront sur des sujets variés tels que : la protection de l’enfance, l’action sanitaire et sociale, le rôle des ONG dans l’information, la détection et l’accompagnement des publics fragiles (cf. programme). Ces séminaires seront par ailleurs l’occasion d’échanges sur les pratiques. À ce titre, ces séminaires donneront la possibilité d’interroger les effets, en Roumanie, des politiques et des stratégies européennes et françaises concernant tant les échanges de savoir-faire, la formation des personnels praticiens, les mobilités de ces mêmes personnels (en particulier des personnels professionnels de santé : médecins, infirmiers, assistants personnels…).

Outre la tenue des séminaires, ouverts à tous, d’accès libre et gratuit, ce cycle ambitionne au final la production d’un voire deux ouvrages scientifiques dressant un état des lieux original car inédit, des effets socio-spatiaux de ces transferts de savoirs et des mouvements migratoires le plus souvent au détriment de la Roumanie des personnels formés à l’intervention sociale dans les secteurs de la santé, sanitaire et social, social. Pour ce faire, l’horizon d’étude est conçu dans une dimension multiscalaire, considérant l’Europe, les liens entre France et Roumanie, les politiques publiques roumaines (d’un État déconcentré). Il sera également proposé un regard plus particulier sur Timisoara et sa région.

Le cycle est coordonné par Emmanuel Bioteau sous l’égide du CLER.

Le programme de ces séminaires n’est pas clos et toute proposition de complément sera bienvenue. Voici pour l’heure ce qui est proposé :

–       Mardi 21 Octobre 2014 : Projection du film « Santier in Lucru » (Les villes d’après) du collectif Urban Balkan Project, portant sur les transformations urbaines de Cluj-Napoca, Constanta et Iasi.

–       Jeudi 18 Décembre 2014 : Connaître. Actualité sociale en Roumanie. Trois conférences données par E.Bioteaut et A.Dragan.

–       (à confirmer) Vendredi 23 Janvier 2015 : Former. Regards croisés sur les formations du travail social entre France et Roumanie. Sous la responsabilité de S.Delépine.

–       (à placer) : Identifier. Prévenir. Accompagner. La protection sociale en Roumanie en débat(s). (Etat des lieux sur les pratiques et l’analyse scientifique de la protection sociale en Roumanie ; Rôle des ONG dans l’action sociale et sanitaire et sociale en Roumanie. Identification des besoins, prévention sanitaire et sociale, et accompagnement de la minorité Rom en Roumanie).

–       (à placer) : Agir localement. Retours d’expériences (stages étudiants) en ONG et dans les services déconcentrés (départementaux) de la protection sociale à Timisoara et dans le Timis.

–       (à placer) : Protéger ? L’enfermement des migrants illégaux ou les effets d’une frontière extérieur de l’espace Schengen (à concevoir avec Bénédicte Michalon, CNRS, Bordeaux).

–       (à placer) : Agir localement. Retours d’expériences d’acteurs ligériens dans la mise en œuvre d’une action sociale de proximité en Roumanie (à construire avec la coordination Anjou Roumanie).

–       (à placer) : Identifier. Prévenir. Accompagner. Quels sont les effets locaux en Roumanie du départ des personnels de santé ? (à construire avec Sébastien Fleuret, CNRS, Angers).

Film et débat “L’évolution de l’urbanisme en Roumanie depuis 1989″

Santier in lucru_affiche

Par URBAN BALKAN PROJECT

Projection suivie d’un débat

 mardi 21 octobre 2014 à 17H

Faculté des Lettres, langues et sciences humaines

 Amphithéâtre Germaine Tillion – Maison des Sciences Humaines

L’évolution de l’urbanisme en Roumanie depuis 1989

21 décembre 1989, 12h08, le régime communiste du dictateur roumain Nicolae Ceaucescu est renversé. Alors que les grands chantiers urbains qu’il a lancés sont encore en cours de réalisation, un vent nouveau souffle sur les villes. La mise en place d’un système politique démocratique et l’ouverture à l’économie de marché sonnent la fin d’une organisation urbaine planifiée par le pouvoir central et dictée par la croissance massive et conjointe du secteur industriel et de l’urbanisation. Les investisseurs roumains et étrangers se mettent alors en branle pour conquérir ce nouveau marché bientôt intégré à l’Union Européenne.

Près de 25 ans plus tard, paysage et fonctionnement urbains s’en trouvent transformés. Les centres civiques, zones industrielles et blocs de logements subissent la concurrence des malls, business centers et gated communities. Conjointement à l’évolution des besoins et des aspirations des citadins roumains, les mutations urbaines ont profondément bouleversé les centres et les périphéries mais surtout la manière de penser et de faire la ville en Roumanie.

Pour en savoir plus :

http://www.kisskissbankbank.com/santier-in-lucru-les-villes-d-apres

Conférence organisée par

le Centre ligérien d’études roumaines (CLER) et la SFR Confluences


Call for papers: Revue roumaine d’études francophones‏

La Francophonie dans les Balkans
 
Espace multiculturel par excellence, les Balkans renvoient, dans l’imaginaire collectif, tout d’abord à la « poudrière » qui résulta des ruines de l’Empire Ottoman et où fut déclenchée la Première Guerre mondiale. Ce territoire situé dans le sud-est de l’Europe a longtemps été une zone de rencontre entre Orient et Occident, entre peuples et cultures divers et variés. Le long du temps et surtout à partir du XIXème siècle,  les contacts avec la pensée occidentale, surtout française,  ont eu une influence indéniable sur la modernisation de cette mosaïque culturelle et ethnique. En Bulgarie ou en Grèce, en Roumanie ou bien en Macédoine, le modèle culturel de la France eut un impact majeur, qui se concrétisa par la constitution de l’Etat moderne, par l’adoption de valeurs qui continuent à exister. Des écrivains du XIXème ou du XXème siècle, formés à l’école française, ont choisi de s’exprimer dans la langue de Ronsard (qui avait, dit-on, des racines roumaines…), ce qui n’est qu’un effet du rayonnement de Paris sur cet espace lointain, une des causes de l’adoption de la francophonie. Des voyageurs occidentaux ont découvert l’espace balkanique depuis l’époque ottomane et leur contribution est fondatrice pour la relation Orient-Occident, qui peut constituer un des axes de réflexion. 
Espace de vie, de culture et de pensée, le territoire des Balkans peut être saisi dans une vision globalisante, tout en ayant en vue la géopoétique de Kenneth White, mais aussi de manière ponctuelle, en se focalisant sur tel ou tel aspect de la culture balkanique, au sens le plus large du terme.
Le 6ème numéro (2014) de la Revue Roumaine d’Études Francophones (publication de l’Association Roumaine des Départements Universitaires Francophones) se propose donc de sonder le vaste territoire de la Francophonie dans les divers pays Balkans, afin de mettre à profit les diverses facettes du phénomène, dans son actualité, mais aussi dans une perspective historique et tout en tenant compte de la dimension géopolitique.  Les contributions devront s’orienter selon les  trois grands axes de la revue, à savoir : littérature ; linguistique ; didactique, car les Balkans ont donné un nombre impressionnant d’auteurs (des Grecs, des Bulgares,  des Roumains, des Serbes, des Albanais dont il serait superflu de donner le nom)  et, en ce début de XXIème  siècle,  les nouvelles générations  découvrent l’univers francophone  par des pratiques didactiques dignes d’être consignées.
Nous vous invitons à envoyer vos propositions d’articles avant le 15 octobre et le texte final à la fin décembre 2014. Les résumés en anglais (200 mots) et l’intégralité du texte (25000 signes au maximum) avec une brève présentation de l’auteur (une bio-note d’à peu près  400 mots)  seront envoyés à :
       Elena-Brandusa Steiciuc e-mail : selenabrandusa@yahoo.com
       Diana Gradu, e-mail: dianagradu@yahoo.com
       Marina Muresanu, e-mail: marina.muresanu@yahoo.fr

Call for Papers: Classics and communism in theater

We are calling for scholarly and creative research that will address
various aspects of translating and staging ancient plays under a
restrictive political regime, as well as on other subjects related to
the broader area of classics and Communism, welcoming papers from
academics and graduate students based in classical studies, history,
drama, and art.

Date : 15-18.01.2015

Place : Faculty of « Artes Liberales, » University of Warsaw

Deadline: 02.05.2014

Convenors : Faculty of « Artes Liberales, » University of Warsaw, and the Department of Classical Philology, Faculty of Arts, University of Ljubljana

The scholars interested are invited to e-mail a short abstract of the
proposed paper (200 words) and a CV to Dr. Elzbieta Olechowska, Faculty
of « Artes Liberales, » University of Warsaw
(elzbieta.olechowska@gmail.com), to Dr. David Movrin, Faculty of Arts,
University of Ljubljana (david.movrin@ff.uni-lj.si), or to Dr. Henry
Stead, Department of Classics, King’s College London
(henry.stead@kcl.ac.uk). The deadline for proposals is May 2, 2014; see
http://www.classics.si for details. Limited funds will be available to
defray the cost of travel and accommodation. Please feel free to forward
this message to your colleagues who might be interested in
participating.
Elzbieta Olechowska
Faculty of « Artes Liberales, » University of Warsaw (Nowy Swiat 69,
00-046 Warszawa)
(+48) 22 828 02 84
(+48) 22 828 02 85
elzbieta.olechowska@gmail.com

For details and reports about our previous conference : http://www.classics.si

International Summer School in Historical Demography, Romania

Centre for Population Studies and EHPS-net announce the second edition of the Summer School in Historical Demography, in Cluj- Napoca, on June 29 – July 7, 2014. The course is organized under the auspices of the European Historical Population Sample (EHPS- net). The course is addressed to MA students, those enrolled in PhD programs or those who recently received their PhD. A maximum of 25 students will be admitted.

http://news.ubbcluj.ro/wp-content/uploads/2014/03/EHPSnet-Summer-Course-2014-March-17.pdf

H-Romania

Nous avons le plaisir de vous annoncer le lancement de H-Romania, un réseau international interdisciplinaire de discussion et de diffusion d’informations sur la recherche effectuée en/concernant la Roumanie et la République de Moldavie.
Pour inscription: https://networks.h-net.org/h-romania

H-Romania is an H-Net discussion network for scholars, students, and professionals interested in Romanian Studies (broadly conceived). H-Romania is an international interdisciplinary academic network promoting the professional study, criticism, and research of all aspects of Romanian history, politics, culture and society. It focuses primarily on the countries of Romania and Moldova but also attends to numerous other past and present political, ethnic and social groups, including minorities and diasporas, in terms of their significant connections to present-day Romanian territory. H-Romania is affiliated with the Society for Romanian Studies (SRS).

To join H-Romania, first set up an H-Net account. Go to <https://networks.h-net.org/>, click on “Sign up to subscribe & contribute,” and follow the instructions from there. Once you’ve created an H-Net account and profile, you can then go to the H-Romania page <https://networks.h-net.org/h-romania> and click “Subscribe to this network to join the discussion.” Before allowing any contributions we do ask that you complete your H-Net profile, indicating institutional affiliation, degrees, short bio and areas of interest. You can do this by clicking on the accounts icon in the upper right, then selecting the “Profile” option from the drop-down menu.

We are also interested in building our Reviews and Reports pages, including book and film reviews, and conference and exhibition reports. If you have any questions please feel free to contact the editors at <editorial-romania@mail.h-net.msu.edu>. Please also let us know if you are interested in joining the editorial team or becoming a reviewer or blogger at H-Romania.

 

 

Conférence de Beatrice Scutaru le 28 janvier 2013 à 17h00. « L’Anjou et la Roumanie dans les années 1990. La multiplication des contacts dans une Europe ouverte »

Photo identité 2 Beatrice Scutaru docteure en histoire qui a soutenu sa thèse récemment nous présentera les résultats de ses récherches sur la coopération franco-roumaine le 28 janvier 2014 à 17h00 dans  l’amphithéâtre Germaine Tillion de la MSH de l’Université d’Angers.

La conférence sera suivie d’un débat.

Décembre/Noël 1989 : révolution roumaine. Libérées de la contrainte et de la surveillance étatiques, les relations entre Français et Roumains peuvent désormais reprendre. Des jumelages à la coopération dans le domaine de l’enseignement, en passant par l’aide humanitaire, des contacts se nouent, permettant aux Français et aux Roumains de mieux se connaître, de vivre et de construire ensemble l’Europe « par le bas ».

conf. 1 CLER 2014-SB

Colloque international et interdisciplinaire « Identités, migrations et mobilités transnationales en Europe aux XXe et XXIe siècles » les12-13 décembre 2013.

 

Le Colloque international et interdisciplinaire « Identités, migrations et mobilités transnationales en Europe aux XXe et XXIe siècles » (IMIMOTE), aura lieu à l’Université catholique de l’Ouest, Angers, 12-13 décembre 2013. Il est organisé à l’initiative de notre collègue Gwénola Sebaux, membre du CLER.
Toutes les infos sur le programme et les modalités d’inscription en cliquant sur les liens ci-dessous.

Soutenance de thèse: Beatrice SCUTARU

Nous avons le plaisir de vous convier à la soutenance de thèse de doctorat intitulée

« Les relations entre les sociétés française de roumaine des années 1960 à 1995 :
un atout de l’ancrage de la Roumanie à l’Europe ? »

La thèse sera présentée et soutenue à l’Université d’Angers, le mercredi 18 septembre 2013, à parir de 14h00, à la MSH de l’Université d’Angers, salle Germaine Tillion.

Jury:

Directeur de thèse:
– M. Yves Denéchère, Professeur à l’Université d’Angers

Co-directeur de thèse:
– M. Alexandru-Florin Platon, Professeur à l’Université de Iași

Rapporteurs:
– M. Adrian Cioroianu, Professeur à l’Université de Bucarest
– Mme. Christine Manigand, Professeur à l’Université Paris III

Examinateurs:
– M. Éric Bussière, Professeur à l’Université Paris IV

– M. Antonio Varsori, Professeur à l’Université de Padoue

Conférence de Gwénola Sebaux le 09 avril 2013 à 17H30. « Une minorité oubliée : les Allemands du Banat roumain ».

PHOTO Gwénola Sebaux

Gwénola Sebaux, maîtresse de conférences en Etudes Germaniques à l’UCO et membre du 3L.AM, tiendra une conférence dans l’amphithéâtre Germaine Tillion de la MSH sur les Allemands du Banat.

La communauté allemande du Banat de Temeswar, forgée au XVIIIe siècle par la politique de colonisation habsbourgeoise aux confins de l’Empire, a connu dans la seconde moitié du XXe siècle une scission profonde et irréversible, avec l’émigration massive de la plupart de ses membres en Allemagne –une rémigration en quelque sorte, au pays des ancêtres. L’examen de l’histoire de cette minorité révèle une extraordinaire continuité de l’identité allemande, littéralement fixée par l’entreprise colonisatrice au XVIIIe siècle, mythifiée au XIXe siècle, et cristallisée dans la tourmente des guerres du XXe siècle. Les années de dictature communiste, puis la chute de Nicolae Ceauşescu ont profondément altéré le caractère pluriethnique du Banat. Dans l’entre-deux-guerres, la région comptait encore 215 000 Allemands, ce qui en faisait la première minorité du point de vue numérique. Ils ne sont plus aujourd’hui qu’à peine 20 000, dans un Banat néanmoins profondément imprégné par cette présence historique et marqué par d’étonnants transferts culturels.

Photo-G

Conférence de Nicoleta Ticana le 21 mars à 17H30. « L’étalement urbain de Bucarest depuis la chute du régime communiste : processus et problèmes »

photo nicoleta1)    Nicoleta Ticana  docteure en géographie qui a soutenu sa thèse récemment, nous présentera les résultats de ses recherches sur Bucarest le 21 mars à 17H30 à l’amphithéâtre Germaine Tillion de la MSH de l’Université d’Angers.

La conférence sera suivi d’un débat.

L’étalement urbain en Roumanie, et plus particulièrement à Bucarest, connaît ses débuts en 1990, date de la chute du régime communiste. Cette année marque une libération des énergies dans tous les domaines, notamment dans l’immobilier et les mobilités. Ce processus s’observe d’abord vers le nord (extension résidentielle) et vers l’ouest (extension fonctionnelle économique) de la capitale. Mais ce phénomène apparaît d’une façon assez chaotique, les causes principales étant le manque de stratégies et d’outils d’urbanisme fiables, tout comme le manque de concertation entre les acteurs. L’intercommunalité et la mise au point des infrastructures, notamment celles de transport, sont nécessaires pour un développement cohérent du territoire périurbain bucarestois.

corbeanca forest3 (2)

Soutenance de thèse: Nicoleta Ticana

Nous avons le plaisir de vous convier à la soutenance de la thèse de doctorat intitulée :

« L’extension périurbaine de Bucarest depuis 1989 »

La thèse sera présentée et soutenue à l’Université d’Angers, le vendredi 15 février à partir de 9h, à la MSH de l’Université d’Angers, salle Frida Khalo.
Jury :
Directeur de thèse
M. Jean SOUMAGNE, Professeur, Université d’Angers
Rapporteurs
 :

M. Éric CHARMES, Directeur de recherches, Université de Lyon – École Nationale des Travaux Publics de l’État
M. Ioan IANOS, Professeur, Université de Bucarest
Examinateurs :
M. Jacques CHEVALIER, Professeur émérite, Université du Maine
Mme. Emmanuelle HELLIER, Professeur, Université Européenne de Bretagne Rennes 2

M. François MADORÉ, Professeur, Université de Nantes

Membres invités :
M. Jacques FACHE, Professeur, Université d’Angers
M. Jean-Baptiste HUMEAU, Professeur émérite, Université d’Angers.
La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement invités.

cler

L’objet scientifique est la Roumanie. Le Cler est un centre de recherche de l’Université d’Angers,qui réunit des chercheurs, toutes disciplines confondues et qui travaillent sur ou en lien avec la Roumanie.

Colloque « Science et politique dans la Roumanie communiste »

afficheLe colloque Science et politique dans la Roumanie communiste a eu lieu à Bucarest (Universitatea Bucuresti, Facultatea de Filosofie) les 14 et 15 décembre 2012.

Organisation : IICCMER Bucarest, CERHIO Angers et Centre François Viète Nantes.

Avec le soutien du CLER et l’aide de l’ISCC – CNRS, Konrad Adenauer Stiftung et Facultatea de Filosofie Bucuresti.

Programme