L’adoption en Roumanie sous Ceausescu‏

Le programme EnJeu[x] et le Centre ligérien d’études roumaines (CLER) vous convient à une conférence-débat consacrée à l’adoption en Roumanie sous le régime de Ceausescu:
le mardi 19 janvier
17h00 – 19h30
Université d’Angers
Amphithéâtre de la Maison de la Recherche Germaine Tillion
 

autour du film L’enfant du diable, d’Ursula Wernly Fergui (Kanari Films, 2014), dont voici le synopsis:

« Il m’arrive de penser que je suis l’enfant du diable. Quand j’ai vu leurs visages, j’étais en colère. Ceausescu et sa femme étaient l’incarnation du diable. Comment ont-ils pu rendre un pays aussi misérable ? » Marion.
Décembre 1989. Le régime de Ceausescu s’effondre. Le monde découvre, stupéfait, l’étendue de la dictature. Parmi les images qui heurtent les consciences, les centaines de milliers d’enfants enfermés et maltraités dans les orphelinats.
Marion est l’une de ces orphelines, une enfant du diable, comme elle le dit elle-même, adoptée par un couple français à l’âge de 6 ans. A 38 ans, elle vient de mettre au monde son premier enfant; un moment clé qui la renvoie à sa propre histoire, elle qui fut abandonnée à la naissance.
Avec la photographe Élisabeth Blanchet, qui depuis près de 20 ans consacre une partie de son travail aux orphelins de Ceausescu, Marion veut retourner sur les traces de son passé. Nous la suivons dans sa quête, au cours d’un road-movie à travers la Roumanie, 25 ans après la chute du dictateur.

Programme:
– Introduction: présentations du CLER (Centre ligérien d’études roumaines) et d’EnJeu[x] Enfance et jeunesse
– Rappels historiques et présentation du film
– Projection du film (52 minutes)
– Échanges avec Marion Roy-Dagen et Laura Giraud, respectivement présidente et secrétaire de l’ Association Française Orphelins de Roumanie, Ursula Wernly Fergui, réalisatrice, et Elisabeth Blanchet, photographe.

 
Au plaisir de vous y retrouver,

Publication: (Post) colonisation – (Post) migration. Ces Allemands entre Allemagne et Roumanie

Nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie de l’ouvrage de Gwénola Sebaux:

(Post) colonisation – (Post) migration
Ces Allemands entre Allemagne et Roumanie

frontcoverbass

Dans l’Allemagne contemporaine vivent des Allemands « différents » des nationaux : les Souabes du Banat. Dans l’ouest de la Roumanie vit encore, au début du xxie siècle, une minuscule minorité allemande. Qu’est-ce qui unit et sépare ces « autres » Allemands ? La communauté allemande du Banat, forgée au xviiie siècle par la politique de colonisation habsbourgeoise aux confins de l’Empire, a connu dans la seconde moitié du xxe siècle une scission profonde et irréversible, avec la rémigration de la plupart de ses membres en terre ancestrale allemande. L’enquête contrastive inédite sur cette minorité révèle une extraordinaire continuité de l’identité allemande: littéralement fixée par l’entreprise colonisatrice au xviiie siècle, mythifiée au xixe siècle, et cristallisée dans la tourmente des guerres du xxe siècle – aujourd’hui réinventée. Cette étude questionne et éclaire la question de l’identité et de l’imaginaire national.

Présentation de l’ouvrage

Table ronde / Débat : Juristes roumains formés en France dans l’entre-deux-guerres

Nous avons le plaisir de vous annoncer la tenue de la table ronde

Juristes roumains formés en France dans l’entre-deux-guerres

Mercredi 17 juin 2015
17h00
à l’Institut Culturel Roumain
1 rue de l’Exposition, 750007, Paris

ORGANISATEURS :
Université « Alexandru Ioan Cuza » Iaşi / Institut Culturel Roumain de Paris

INTERVENANTS :

Tudorel TOADER, Professeur à l’Université “Alexandru Ioan Cuza” de Iaşi, Doyen de la Faculté de Droit, Juge à la Cour Constitutionnelle de la Roumanie
Introduction

Cristiana OGHINĂ-PAVIE, Maître de conférences à l’Université d’Angers, Faculté d’Histoire, CERHIO UMR CNRS 6258
La diplomatie culturelle française en Roumanie (1944-1949), un rempart fragile contre le vent de l’Est

Marina MUREŞANU IONESCU, Professeur à l’Université “Alexandru Ioan Cuza” de Iaşi, Faculté des Lettres
Le destin d’une génération. Juristes roumains formés dans des universités françaises et le régime communiste de Roumanie dans la période de la soviétisation de l’enseignement universitaire.
Etude de cas : Le juriste et philosophe Octavian Ionescu (1901-1990)

Rencontre doctorale franco-roumaine

L’ADHUA vous convie, les 1, 2 et 3 juin 2015, à la Rencontre doctorale franco-roumaine, la première manifestation de ce type organisée par les doctorants en Lettres, langues et sciences humaines et sociales de l’Université d’Angers.

20 doctorants roumains de l’Université « Al.I.Cuza » de Iasi, en Roumaine, sont attendus par leurs collègues de l’Université d’Angers pour trois journées de dialogue et d’échange. Depuis 25 ans, des échanges intenses donnent vie au partenariat entre les Universités d’Angers et de Iasi. C’est maintenant aux jeunes chercheurs de créer un espace de dialogue. La trentaine de communications présentées permettra à la fois d’amorcer des échanges scientifiques autour de thématiques de recherche variées et d’inciter des discussions sur les pratiques, la formation, le statut, les perspectives professionnelles des jeunes chercheurs des deux pays.

Cette rencontre scientifique bilatérale est organisée conjointement par l’ADHUA, l’ED SCE et le CLER, avec le soutien du FSDIE, de la SFR Confluences, de l’UFR LLSHS, ainsi que du CERHIO, du 3LAM et du CERIEC.
ADHUA – Association des doctorants en histoire de l’Université d’Angers
ED SCE – École doctorale Sociétés, Cultures, Échanges
CLER – Centre Ligérien d’Études Roumaines

La rencontre aura lieu à la Maison de la recherche Germaine Tillion
5 bis, boulevard Lavoisier, Angers
entrée libre
Contact: beatrice.scutaru@univ-angers.fr
Programme de la Rencontre doctorale franco-roumaine

  LUNDI 1er JUIN
09h00-09h15 Accueil des participants
09h15-10h00 Introduction et Présentation des Universités d’Angers et de Iasi
Christine Bard, directrice de la SFR Confluences – Université d’Angers
Didier Boisson, directeur de l’UFR Lettres, langues et sciences humaines
John Webb, vice-président Relations internationales de l’Université d’Angers
Yves Denèchére, directeur de l’École doctorale SCE- CUE l’UNAM
Clemence Maheo et Floris Taton, doctorantes à l’Univesité d’Angers
Lucretiu Barliba, professeur à l’Université “Al. I. Cuza” Iasi
10h00-12h00 Atelier 1 et 2 (en parallèle)
  Atelier 1 (salle Frida Kahlo)
 

10h10-10h35

Remus Tanasa – Doctorant en Histoire, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
The Romanian contribution to the European Central Democratic Committee
 

10h35-11h00

Catalin Botosineanu – Post-doctorant en Histoire, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
Le rôle des sciences médicales et sociales dans le développement des institutions de Iasi de l’entre-deux-guerres
 

11h00-11h25

Adrian Vitalaru – Post-doctorant en Histoire, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
Old law, New Laws. The Organizaion of Romania’s Ministry of Foreign Affairs (1938-1948)
 

11h25-11h50

Clémence Maheo – Doctorante en Histoire, CERHIO UMR 6258 Université d’Angers
Les intermédiaires de l’adoption internationale en France
  Atelier 2 (salle Julien Gracq)
 

10h10-10h35

Yvelin Ducotey – Doctorant en Langues et arts visuels, CRILA Université d’Angers
Le cinéma comme source de transdisciplinarité
 

10h35-11h00

Antoine Godet – Doctorant en histoire, CERHIO UMR 6258 Université d’Angers
Travailler sur la symbolique en Histoire : quelle méthode, quelles sources ?
 

11h00-11h25

Floris Taton – Doctorante en histoire, CERHIO UMR 6258 Université d’Angers
Les artistes de la performance et le féminisme en Europe et en Amérique du Nord des années 1980 à nos jours : les enjeux d’une recherche internationale
 

11h25-11h50

 

Sheena Trimble – Doctorante en histoire, CERHIO UMR 6258 Université d’Angers
How seven ‘live subjects’ made their way into my archives-based history dissertation
12h00-13h30 Déjeuner
15h00-17h00 Visite des Archives départementales du Maine-et-Loire
(106 rue de Frémur Angers)
  MARDI 2 JUIN
9h00-12h00 Atelier 3 et Atelier 4 (en parallèle)
  Atelier 3 (salle Frida Kahlo)
 

9h00-9h25

Anna Vardanyan – Doctorante en Littérature, CERIEC Université d’Angers
Sur les traces du mystère médiéval : Le Mystère de la Passion de Jean Michel
 

9h25-9h50

Nicoleta Cristina Scarlat – Post-doctorante en Philologie, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
Mircea Eliade, Antonin Artaud et l’art du spectacle
 

10h15-10h40

Laure-Anne Thévenet – Doctorante en Littérature, CERIEC Université d’Angers
Place et traitement du folklore dans la littérature amérindienne, francophone et contemporaine du Québec
10h40-10h50 Pause café
 

11h50-11h15

Mihaela Ticalo-Gradinariu – Doctorante en Lettres, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
La presse littéraire entre les deux-guerres – Baromètre idéologique et esthétique. Étude de cas : Alice Botez
 

11h15-11h40

Mihaela Aanei – Doctorante en Lettres, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
„I loved him more than my own life”. Literary correspondences between Ingeborg Bachmann and Paul Celan in the utopian story „The Secrets of the Princess of Kagran”
 

11h40-12h05

Diana-Mihaela Sofian – Doctorante en Lettres, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
L’Autofiction dans le roman Orbitor de Mircea Cărtărescu
  Atelier 4 (salle Julien Gracq)
 

9h00-9h25

Cristinel-Stefan Tanasa – Doctorant en Histoire, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
Vissarion Puiu, the first Romanian Orthodox Metropolitan in Paris
 

9h25-9h50

Fraguta Zaharia – Doctorante en Philosophie, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
L’activité philosophique de Constantin Micu Stavila en France
 

9h50-10h15

Radu Petcu – Doctorant en Histoire, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
Swastika shape fibulae with horse-head decorations from Roman period in Dobrogea
10.30-10.50 Pause café
 

10h50-11h15

Irina Gafita – Doctorante en Histoire, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
Social representations of the Jewish population in 19th century Romania. The case of the “factionist group” from Iasi
 

11h15-11h40

Maria-Lucia Toma -Doctorante en Littérature, CERIEC, Université d’Angers
Le regard sur l’Autre dans le roman La beauté sur la terre de Ch.-F. Ramuz
 

11h40-12h05

Elza Kogou Nzamba – Doctorante en Scences du langage, CERIEC Université d’Angers
La frontière linguistique entre la variété linguistique du français standard et celle du français gabonais en contexte didactique
12h30-14h00 Déjeuner – Pique nique – Jardin des Beaux-Arts
14h30-16h00 Visites : Château d’Angers / Musée-des-Beaux-Arts (en parallèle)
20h00-23h00 Dîner (place du Ralliement)
  MERCREDI 3 JUIN
09.00-12.00 Atelier 5 et Atelier 6 (en parallèle)
  Atelier 5 (salle Frida Kahlo)
 

9h00-9h25

Imloul Abderrahmane – Doctorant en Français langue étrangère, CERIEC Université d’Angers
L’expérience est-elle inévitable dans le domaine des sciences humaines ?
9h25-9h50 Ana-Magdalena Petraru – Post-doctorante en Philologie, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
The Romanian Discourse on Translation (Studies) in Post-Communist Romania
 

9h50-10h15

Maëva Touzeau – Doctorante en Linguistique, CERIEC Université d’Angers
Réception et influences : une enquête hétérogène
10h15-10h45 Pause café
 

10h45-11h10

Simona Ardeleanu-Stancu – Doctorante en Lettres, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
About the movement and crossing the narrative space in Mihail Sebastian work
 

11h10-11h35

Doina-Eammanuela Vieriu – Doctorante en Lettres, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
L’écriture de la dissolution et le régime de la négation dans la création de Max Blecher
 

11h35-12h00

Daniela Botezatu-Vasiliu – Doctorante en Lettres, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
Between the Image and the Word
  Atelier 6 (salle Julien Gracq)
 

9h00-9h25

Andrei Salavastru – Post-doctorant en Histoire, Université d’Angers
The New Paradigm of Body Politic in Renaissance England and France: John Fortescue’s De Laudibus Legum Angliae and Claude de Seyssel’s La Grande Monarchie de France
 

9h50-10h15

Valentin Trifescu – Post-doctorant en Philologie, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
L’identité des régions d’entre-deux. Aspects théoriques
 

 

9h50-10h15

Bareille-Nie Qingyuan -Doctorante en Didactique des Langues, CERIEC Université d’Angers
Les représentations des Français sur la Chine, la langue et la culture chinoises à travers le temps
10h15-10h45 Pause café
 

10h45-11h10

Valentin Cozmescu – Post-doctorant en Philosophie, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
The Meaning and the Purpose of Being. What is Metaphysics?
 

11h10-11h35

Liviu-Iulian Cocei – Doctorant en Philosophie, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
Nietzsche`s Philosophy or the Power of NeoCynical Thinking
 

11h35-12h00

Ion Vrabie – Doctorant en Philosophie, Université “Al.I.Cuza” de Iasi
Le mythe de l’autorité dans la pensée russe
12h00-12h30 DISCUSSION GÉNÉRALE ET CONCLUSION

Cfp: Processus de transmission dans les familles de migrants ou issues de l’immigration. Regards croisés dans les Etats de l’Union Européenne

APPEL A COMMUNICATIONS
« Processus de transmission dans les familles de migrants ou issues de l’immigration. Regards croisés dans les Etats de l’Union Européenne »

Colloque international et pluridisciplinaire : 15-16 octobre 2015
à l’Université catholique de l’Ouest1, Angers.
LÉMIC (Littérature, Étrangéité, Mutations, Identités Culturelles)

S’interrogeant sur le concept de « transmission » dans le champ de la sociologie ou de l’histoire de l’immigration, l’on peut se référer à cette observation de Max Weber : « Toutes les différences de « moeurs » peuvent alimenter un sentiment spécifique de l’ »honneur » et de la « dignité » chez ceux qui les pratiquent. On oublie les motifs originels qui ont donné naissance aux diverses habitudes de vie et les contrastes se perpétuent en tant que « conventions ». » (Economie et Société, Vol 2, Pocket 1995, p. 128) Près d’un siècle plus tard, ce constat est-il toujours d’actualité ? C’est ce que ce colloque se propose de vérifier, en convoquant autour du syntagme « processus de transmission » les différents champs disciplinaires de la recherche migratoire.

Ce colloque est le second volet d’une réflexion entamée en 2013. On avait entrepris dans cette première étape une exploration des facteurs identitaires en jeu dans les migrations et les mobilités transnationales aux XXe et XXIe siècles. Après avoir éclairé dans une optique transnationale l’espace germanophone, en lien avec l’Europe centrale et sud-orientale, ce second volet se propose d’élargir la perspective à toute l’Union Européenne, dans une perspective internationale résolument comparatiste. L’objectif est d’approfondir la réflexion sur les dynamiques identitaires, en ouvrant l’horizon de recherche aussi bien aux Etats d’Europe occidentale que d’Europe (sud)-orientale. Au coeur de l’Europe, la France et l’Allemagne pourront servir de point d’articulation pour une réflexion plus ample et différenciée à l’échelle européenne.

En première approche, et d’un point de vue théorique, il sera intéressant de soumettre à une analyse critique les (plus ou moins) nouveaux concepts en usage dans le discours scientifique, politique et sociétal : l’on s’efforcera par exemple de vérifier la pertinence de la terminologie « issu de l’immigration », « migrants », « 1ère, seconde ou troisième génération », et des cadres d’analyse qu’elle détermine. En seconde approche, l’on pourra vérifier au plan pratique ou empirique, si ces concepts sont véritablement opératoires pour rendre compte de phénomènes de transmission culturelle observables dans les États de l’Union Européenne.

L’on pourra par exemple s’interroger sur l’impact de l’origine culturelle des parents pour la transmission de certaines « valeurs » ou référents culturels d’une génération à la suivante. Pourront ainsi être étudiés, à la lumière d’études de cas actuelles ou récentes :
– les identifications religieuses ou ethniques
– les systèmes de valeurs
– les positionnements de genre
– les lignes de fracture/de convergence entre parents et enfants.

Le questionnement pourra aussi porter sur le rôle des organes institutionnels dans les stratégies et les pratiques de transmission. On cherchera par exemple à déterminer l’impact institutionnel en termes d’« héritage » culturel, ou d’acquisition de nouveaux référents culturels. Il s’agira dans cette optique de tenter d’établir si la transmission se traduit en termes d’abandon ou de préservation, en analysant alors les processus et les formes d’hybridation culturelle en jeu.

La réflexion concernera l’ethnologie européenne, l’anthropologie culturelle, l’histoire ou la micro-histoire, l’histoire des migrations, la politologie, la démographie, la géographie humaine et sociale.

En définitive, le colloque visera donc à mettre en résonance les nombreuses perspectives ouvertes par la recherche migratoire en explorant :
– l’espace urbain et rural
– la sphère privée et publique
– l’individuel et le collectif
– le masculin et le féminin,
pour tenter d’identifier et d’analyser les processus de transmission à l’oeuvre dans les sociétés européennes dans les premières décades du XXIe siècle.

Les langues du colloque seront le français, l’allemand et l’anglais.

Les communications ne devront pas excéder 20 minutes, pour permettre un échange de 5-10 minutes. Il est prévu une publication des Actes du colloque.

Les propositions de communication (abstract + courte biographie) seront à envoyer avant le 13 mars 2015 à Gwénola SEBAUX
Contact : gwenola.sebaux@wanadoo.fr

La sélection des propositions évaluées par le Comité scientifique sera annoncée d’ici le 31 mars.

Comité scientifique : 

Pr Philippe ALEXANDRE (Université de Lorraine, Nancy)
Pr émérite Jean-Paul CAHN (Université Paris 4)
Pr émérite Brigitte LESTRADE (Université de Cergy-Pontoise)
Pr Patrice NEAU (Université de Nantes)
Pr Jochen OLTMER (Universität Osnabrück – Allemagne)
Pr Dirk RUPNOW (Universität Innsbruck – Autriche)
Pr émérite Anne SAINT SAUVEUR (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3)
Pr Gwénola SEBAUX (Université catholique de l’Ouest, Angers)
Pr Anton STERBLING (Rothenburg/Oberlausitz – Allemagne)
Pr émérite Jérôme VAILLANT (Université de Lille 3)
Dr Zaïhia ZEROULOU (Université de Lille 1) 

Meeting of scholars working the project entitled “East European Migrations during the Cold War »

Description

On March 20, 2015, „Przystanek Historia” – the IPN Education Center in Warsaw (Marszałkowska 21/25 street) will become a venue for a meeting of scholars working the project entitled „East European Migrations during the Cold War”. This project managed by Anna Mazurkiewicz is a part of a larger entity – the IPN Central Research Project „Polish Political Emigration 1939-1990” directed by Sławomir Łukasiewicz.

Members of the research team from eight countries will discuss preliminary results of their queries related to the current state of research, as well as present the locations of major archival collections essential for carrying out of the above mentioned project. The final outcome of this stage of research will be published in an edited volume by the end of this year.

The meeting will proceed in English. The program (downloadable below) consists of two parts: conference papers, followed by discussion — open to the public (9:00-15:30) and a closed work meeting of the research team members (16:30-18:00).

Conference venue: Warsaw, Poland
Period: March 20, 2015
Registration deadline: February 28, 2015

Guidelines for registering

Individuals interested in attending the conference sessions are required to register by sending an e-mail to:slawomir.lukasiewicz@ipn.gov.pl by February 28.

Organizer

  • IPN Education Center in Warsaw

Information & contacts

Slawomir Lukasiewicz
e-mailslawomir.lukasiewicz@ipn.gov.pl

Warsaw_program

 

Sortie prochainement: BEYOND THE DIVIDE Entangled Histories of Cold War Europe

BEYOND THE DIVIDE
Entangled Histories of Cold War Europe

Edited by Simo Mikkonen and Pia Koivunen
http://www.berghahnbooks.com/title.php?rowtag=MikkonenBeyond

Cold War history has emphasized the division of Europe into two warring camps with separate ideologies and little in common. This volume presents an alternative perspective by suggesting that there were transnational networks bridging the gap and connecting like-minded people on both sides of the divide. Long before the fall of the Berlin Wall, there were institutions, organizations, and individuals who brought people from the East and the West together, joined by shared professions, ideas, and sometimes even through marriage. The volume aims at proving that the post-WWII histories of Western and Eastern Europe were entangled by looking at cases involving France, Denmark, Poland, Romania, Switzerland, and others.

Contents

Introduction: Beyond the Divide

PART I: POLITICAL PROCESSES AND TRANSNATIONAL NETWORKS

Chapter 1. Opening Up Political Space: Informal Diplomacy, East-West Exchanges, and the Helsinki Process
Giles Scott-Smith

Chapter 2. Challenging Old Cold War Stereotypes: the Case of Danish-Polish Youth Exchange and the European Détente, 1965–75
Marianne Rostgaard

Chapter 3. Transmitting the “Freedom Virus”: France, the USSR, and Cultural Aspects of European Security Cooperation
Nicolas Badalassi

Chapter 4. Cultural Diplomacy of Switzerland and the Challenge of Peaceful Coexistence, 1956–75
Matthieu Gillabert

PART II: INTERPLAY IN THE ACADEMIC CONTEXTS

Chapter 5. Expert Groups Closing the Divide: Estonian-Finnish Computing Cooperation since the 1960s
Sampsa Kaataja

Chapter 6. French-Romanian Academic Exchanges in the 1960s
Beatrice Scutaru

Chapter 7. Hungary Opens toward the West: Political Preconditions for Finnish-Hungarian Cooperation in Research and Development in the 1960s and 1970s
Anssi Halmesvirta

Chapter 8. “Discrete” Intermediaries: Transnational Activities of the Fondation pour une entraide intellectuelle européenne
Ioana Popa

PART III: LIMITATIONS FOR TRANSNATIONAL NETWORKS

Chapter 9. The Image of “Real France”: Instrumentalization of French Culture in the Early Communist Czechoslovakia
Václav Šmidrkal

Chapter 10. Dealing with “Friends”: Soviet Friendship Societies in Western Europe as a Challenge for Western Diplomacy
Sonja Grossmann

Chapter 11. The Soviet Union Encounters Anglia: Britain’s Russian Magazine as a Medium for Cross-Border Communication
Sarah Davies

PART IV: ALONG THE BORDERLINES

Chapter 12. Transnational Television in Europe: Cold War Competition and Cooperation
Lars Lundgren

Chapter 13. Transnational Spaces between Poland and Finland: the Grassroots Dismantling of the Iron Curtain and Their Political Entanglements
Anna Matyska

Chapter 14. A Filter for Western Cultural Products: the Influence of Italian Popular Culture on Yugoslavia, 1955–65
Francesca Rolandi

Notes on Contributors
Bibliography
Index

LA CRÉATION DE RÉGIONS EN ROUMANIE ET ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT

Le centre Jean Bodin -recherche juridique et politique
et Mme Martine LONG, organisatrice, vous convient à la conférence de

M. Bogdan-Alexandru SUDITU,
maître de conférences à l’Université de Bucarest (Roumanie)

La création de régions en Roumanie et enjeux de développement

 LUNDI 09 FÉVRIER 2015
17h00 à 19h00

amphithéâtre Lagon (3ème étage)
Faculté de Droit, d’Économie et de Gestion de l’Université d’Angers.

La Roumanie a une organisation territoriale très largement calquée sur l’organisation française et le département. Si le fait régional est ancien, la question de la création des régions en qualité d’entités administratives est relativement récente. Elle s’est posée dans un premier temps avec l’intégration de l’Union européenne, elle se double aujourd’hui de la volonté de faire des entités régionales de véritables collectivités territoriales.

Connaître. Actualité sociale en Roumanie

Le CLER le plaisir de vous convier à la première manifestation organisée dans le cadre du cycle « Politiques publiques et action sociale » :

Connaître. Actualité sociale en Roumanie

JEUDI 18 DÉCEMBRE 2014
15H – 18H30
Maison des sciences humaines

Gratuit / inscription obligatoire
Renseignements et inscriptions
Emmanuel Bioteau | emmanuel.bioteau@univ-angers.fr
Beatrice Scutaru | beatrice.scutaru@univ-angers.fr

Interventions :

Actualité politique et géopolitique d’un État déconcentré (E. Bioteau)

La Roumanie dans la crise. État des lieux fin 2014 (A. Dragan & E. Bioteau)

Une économie sociale et solidaire en Roumanie ? Périmètre institutionnel, champs d’action et regards d’acteurs (A. Dragan)

Cycle de séminaires « Politiques publiques et action sociale »

Le Centre Ligérien d’Etudes Roumaines (association Loi 1901, reconnue par l’Université d’Angers) a le plaisir de vous annoncer le cycle de séminaires Politiques publiques et action sociale, programmé pour la période septembre 2014 – juin 2016, correspondant à deux années universitaires.

Il vise à informer le plus grand nombre sur l’actualité sociale de la Roumanie ainsi qu’à former les publics étudiants, acteurs associatifs, praticiens de l’intervention sociale et enseignants-chercheurs, aux modalités de mise en œuvre de l’intervention sociale dans ce pays. Les séminaires porteront sur des sujets variés tels que : la protection de l’enfance, l’action sanitaire et sociale, le rôle des ONG dans l’information, la détection et l’accompagnement des publics fragiles (cf. programme). Ces séminaires seront par ailleurs l’occasion d’échanges sur les pratiques. À ce titre, ces séminaires donneront la possibilité d’interroger les effets, en Roumanie, des politiques et des stratégies européennes et françaises concernant tant les échanges de savoir-faire, la formation des personnels praticiens, les mobilités de ces mêmes personnels (en particulier des personnels professionnels de santé : médecins, infirmiers, assistants personnels…).

Outre la tenue des séminaires, ouverts à tous, d’accès libre et gratuit, ce cycle ambitionne au final la production d’un voire deux ouvrages scientifiques dressant un état des lieux original car inédit, des effets socio-spatiaux de ces transferts de savoirs et des mouvements migratoires le plus souvent au détriment de la Roumanie des personnels formés à l’intervention sociale dans les secteurs de la santé, sanitaire et social, social. Pour ce faire, l’horizon d’étude est conçu dans une dimension multiscalaire, considérant l’Europe, les liens entre France et Roumanie, les politiques publiques roumaines (d’un État déconcentré). Il sera également proposé un regard plus particulier sur Timisoara et sa région.

Le cycle est coordonné par Emmanuel Bioteau sous l’égide du CLER.

Le programme de ces séminaires n’est pas clos et toute proposition de complément sera bienvenue. Voici pour l’heure ce qui est proposé :

–       Mardi 21 Octobre 2014 : Projection du film « Santier in Lucru » (Les villes d’après) du collectif Urban Balkan Project, portant sur les transformations urbaines de Cluj-Napoca, Constanta et Iasi.

–       Jeudi 18 Décembre 2014 : Connaître. Actualité sociale en Roumanie. Trois conférences données par E.Bioteaut et A.Dragan.

–       (à confirmer) Vendredi 23 Janvier 2015 : Former. Regards croisés sur les formations du travail social entre France et Roumanie. Sous la responsabilité de S.Delépine.

–       (à placer) : Identifier. Prévenir. Accompagner. La protection sociale en Roumanie en débat(s). (Etat des lieux sur les pratiques et l’analyse scientifique de la protection sociale en Roumanie ; Rôle des ONG dans l’action sociale et sanitaire et sociale en Roumanie. Identification des besoins, prévention sanitaire et sociale, et accompagnement de la minorité Rom en Roumanie).

–       (à placer) : Agir localement. Retours d’expériences (stages étudiants) en ONG et dans les services déconcentrés (départementaux) de la protection sociale à Timisoara et dans le Timis.

–       (à placer) : Protéger ? L’enfermement des migrants illégaux ou les effets d’une frontière extérieur de l’espace Schengen (à concevoir avec Bénédicte Michalon, CNRS, Bordeaux).

–       (à placer) : Agir localement. Retours d’expériences d’acteurs ligériens dans la mise en œuvre d’une action sociale de proximité en Roumanie (à construire avec la coordination Anjou Roumanie).

–       (à placer) : Identifier. Prévenir. Accompagner. Quels sont les effets locaux en Roumanie du départ des personnels de santé ? (à construire avec Sébastien Fleuret, CNRS, Angers).

Call for papers: Revue roumaine d’études francophones‏

La Francophonie dans les Balkans
 
Espace multiculturel par excellence, les Balkans renvoient, dans l’imaginaire collectif, tout d’abord à la « poudrière » qui résulta des ruines de l’Empire Ottoman et où fut déclenchée la Première Guerre mondiale. Ce territoire situé dans le sud-est de l’Europe a longtemps été une zone de rencontre entre Orient et Occident, entre peuples et cultures divers et variés. Le long du temps et surtout à partir du XIXème siècle,  les contacts avec la pensée occidentale, surtout française,  ont eu une influence indéniable sur la modernisation de cette mosaïque culturelle et ethnique. En Bulgarie ou en Grèce, en Roumanie ou bien en Macédoine, le modèle culturel de la France eut un impact majeur, qui se concrétisa par la constitution de l’Etat moderne, par l’adoption de valeurs qui continuent à exister. Des écrivains du XIXème ou du XXème siècle, formés à l’école française, ont choisi de s’exprimer dans la langue de Ronsard (qui avait, dit-on, des racines roumaines…), ce qui n’est qu’un effet du rayonnement de Paris sur cet espace lointain, une des causes de l’adoption de la francophonie. Des voyageurs occidentaux ont découvert l’espace balkanique depuis l’époque ottomane et leur contribution est fondatrice pour la relation Orient-Occident, qui peut constituer un des axes de réflexion. 
Espace de vie, de culture et de pensée, le territoire des Balkans peut être saisi dans une vision globalisante, tout en ayant en vue la géopoétique de Kenneth White, mais aussi de manière ponctuelle, en se focalisant sur tel ou tel aspect de la culture balkanique, au sens le plus large du terme.
Le 6ème numéro (2014) de la Revue Roumaine d’Études Francophones (publication de l’Association Roumaine des Départements Universitaires Francophones) se propose donc de sonder le vaste territoire de la Francophonie dans les divers pays Balkans, afin de mettre à profit les diverses facettes du phénomène, dans son actualité, mais aussi dans une perspective historique et tout en tenant compte de la dimension géopolitique.  Les contributions devront s’orienter selon les  trois grands axes de la revue, à savoir : littérature ; linguistique ; didactique, car les Balkans ont donné un nombre impressionnant d’auteurs (des Grecs, des Bulgares,  des Roumains, des Serbes, des Albanais dont il serait superflu de donner le nom)  et, en ce début de XXIème  siècle,  les nouvelles générations  découvrent l’univers francophone  par des pratiques didactiques dignes d’être consignées.
Nous vous invitons à envoyer vos propositions d’articles avant le 15 octobre et le texte final à la fin décembre 2014. Les résumés en anglais (200 mots) et l’intégralité du texte (25000 signes au maximum) avec une brève présentation de l’auteur (une bio-note d’à peu près  400 mots)  seront envoyés à :
       Elena-Brandusa Steiciuc e-mail : selenabrandusa@yahoo.com
       Diana Gradu, e-mail: dianagradu@yahoo.com
       Marina Muresanu, e-mail: marina.muresanu@yahoo.fr

Soutenance de thèse: Beatrice SCUTARU

Nous avons le plaisir de vous convier à la soutenance de thèse de doctorat intitulée

« Les relations entre les sociétés française de roumaine des années 1960 à 1995 :
un atout de l’ancrage de la Roumanie à l’Europe ? »

La thèse sera présentée et soutenue à l’Université d’Angers, le mercredi 18 septembre 2013, à parir de 14h00, à la MSH de l’Université d’Angers, salle Germaine Tillion.

Jury:

Directeur de thèse:
– M. Yves Denéchère, Professeur à l’Université d’Angers

Co-directeur de thèse:
– M. Alexandru-Florin Platon, Professeur à l’Université de Iași

Rapporteurs:
– M. Adrian Cioroianu, Professeur à l’Université de Bucarest
– Mme. Christine Manigand, Professeur à l’Université Paris III

Examinateurs:
– M. Éric Bussière, Professeur à l’Université Paris IV

– M. Antonio Varsori, Professeur à l’Université de Padoue

Soutenance de thèse: Nicoleta Ticana

Nous avons le plaisir de vous convier à la soutenance de la thèse de doctorat intitulée :

« L’extension périurbaine de Bucarest depuis 1989 »

La thèse sera présentée et soutenue à l’Université d’Angers, le vendredi 15 février à partir de 9h, à la MSH de l’Université d’Angers, salle Frida Khalo.
Jury :
Directeur de thèse
M. Jean SOUMAGNE, Professeur, Université d’Angers
Rapporteurs
 :

M. Éric CHARMES, Directeur de recherches, Université de Lyon – École Nationale des Travaux Publics de l’État
M. Ioan IANOS, Professeur, Université de Bucarest
Examinateurs :
M. Jacques CHEVALIER, Professeur émérite, Université du Maine
Mme. Emmanuelle HELLIER, Professeur, Université Européenne de Bretagne Rennes 2

M. François MADORÉ, Professeur, Université de Nantes

Membres invités :
M. Jacques FACHE, Professeur, Université d’Angers
M. Jean-Baptiste HUMEAU, Professeur émérite, Université d’Angers.
La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement invités.